Publié le Laisser un commentaire

Newsletter CaminandO #1 – Juillet 2020

Coupe à blanc

Bonjour à toutes et à tous !

Voici le premier billet pour la Newsletter CaminandO ! Aujourd’hui, je souhaite développer avec vous un point de ma charte éthique :

Pourquoi est-ce que je m’engage à n’utiliser que des arbres déjà coupés pour fabriquer des objets ?

crédit photo : https://nonalamontagnepellet.fr

Certes, cela complique un petit peu l’approvisionnement en certaines essences mais pourquoi changerais-je ma ligne de conduite ?

J’estime, en effet, qu’il y a suffisamment d’arbres coupés tous les jours (entretien de jardin, défrichage, taille saisonnière, coupes forestières, entretien des bords de routes, …). Largement assez pour travailler le bois vers toute l’année! Du point de vue du sculpteur, ça permet de varier les plaisirs et aussi de faire de belles découvertes avec des essences vers lesquelles on ne serait pas allé spontanément (Après 3 ans de sculpture, je découvre encore de nouvelles essences locales!)

En parlant de coupe quasi-quotidienne, je suis effaré de ce que je vois depuis quelques années quant aux pratiques de gestion forestière. En effet, bien que fortement dommageable pour la vie sauvage et pour l’équilibre de la forêt, la coupe « à nu » ou « à blanc », qui consiste à couper tous les arbres d’une parcelle sans exception, avait au moins le mérite de laisser les branches non-utilisables pour le bois d’œuvre ou le bois de chauffage. Ce bois rémanent permet, par sa lente décomposition par les champignons, bactéries et « petits travailleurs » du sol, la régénération de la forêt grâce aux nombreuses graines qui dorment dans l’humus, toujours protégé par les branches laissées au sol.

Cependant, il n’est plus rare maintenant de voir des montagnes de branchages alignées à côté des grumes, laissant les parcelles vraiment « à nu ». Or, toute personne qui s’intéresse un peu aux écosystèmes et à la Permaculture vous le dira : « Ne jamais laisser un sol à nu ! ». Comment voulez-vous que la forêt se régénère ? Les problèmes se multiplient : érosion, perte de matière organique (humus), effondrement de la biodiversité (hors et dans le sol), …

Après avoir posé quelques questions, cette catastrophe écologique est un des nombreux paradoxes de l’industrie moderne : le Pellet (ou granulé). En effet, on nous vend ce mode de chauffage comme extrêmement économique, écologique (grâce à son rendement élevé et aux faibles émissions post-combustion) et facile d’utilisation.

Pourtant, ce qui est considéré comme écologique en bout de chaîne, ne l’est pas forcément sur toute la ligne !

En effet, pour gagner l’opinion publique, le poêle à granulés ventait l’utilisation de bois de rebus pour en faire un combustible haute densité. Sauf que le bois de rebus en question est devenu la forêt dans son ensemble ! Il n’est hélas pas rare de voir des forêts rasées UNIQUEMENT pour faire du Pellet (sans même trier le bois d’œuvre et le bois de chauffe) cf : la montagne Pellet à Bugeat en Corrèze (1) . Tout est broyé, compressé et vendu à prix d’or pour alimenter un poêle qui, en plus, a besoin de l’électricité pour fonctionner (Combien de personnes se sont retrouvées sans chauffage suite à des pannes d’électricité ?) et d’une maintenance coûteuse (tout fonctionne par électronique).

Et dire qu’une forêt considérée comme gérée de manière responsable est coupée… tous les 20 ans ! Et l’ONF (Office National des Forêts) qui servait de « garde-fou » est en train de disparaître (2).

Mais quel monde allons-nous laisser à nos enfants ?

Je finirai par cette citation :

« le meilleur moment pour planter un arbre, c’était il y a 20 ans. Mais rassurez-vous, le deuxième meilleur moment pour planter un arbre, c’est MAINTENANT ! »

Alors en attendant l’Automne pour planter vos arbres, profitez de l’Eté pour semer des Noyaux ! (même dans les terrains vagues) Les Pêches (jaunes, blanches, nectarines, brugnons, …) et les Prunes (Quetsche, Dente, Reine Claude, …) ont une bonne reproductibilité par semis (vous aurez un arbre qui donne des fruits assez proches de celui que vous avez mangé) et en plus, ils peuvent produire en 3/4 ans !

Cette réflexion était le premier contenu pour le blog CaminandO, n’hésitez pas à faire un retour constructif dans le but d’améliorer les prochains articles!

Je vous donne rendez-vous le mois prochain pour la Newsletter CaminandO d’Août!

Charles DUFLO pour CaminandO

 

Sources :

(1) https://nonalamontagnepellet.fr

(2) https://reporterre.net/Le-gouvernement-accelere-la-privatisation-de-l-Office-national-des-forets

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *